Conférence de clôture du projet – Juin 2013 1/2

10 au 13 juin 2013 – Conférence de clôture 

C’est à Châlons-en-Champagne que nous nous sommes retrouvés pour la conférence de clôture de notre projet de coopération, organisée sur 3 journées, du 10 au 13 juin 2013.

La délégation tchèque se composait de :

Jana FIALOVA : vice-présidente du Conseil régional de Vysocina en charge de l’Education

Miroslav BREZINA : directeur Adjoint au Conseil régional de Vysocina

Kamil UBR : responsable du Pôle du Développement de l’Education au sein de la Direction des Ecoles

Roman KRIVANEK : directeur de Vysočina Education

Jaroslava LORENCOVA : directrice Adjointe de l’Académie Střední stavební Jihlava

František CIZEK : directeur adjoint de l’Académie Česká zemědělská Humpolec

Jiří STRAKA : professeur d’enseignement professionnel de l’Académie technique de Žďár nad Sázavou

Pavel SIROKY : membre du Conseil de la Chambre de Commerce

Martina RICHTOVA-TOMSU : responsable du Cabinet du Président de la Vysocina – Représentante de la Région de Vysocina à Bruxelles

Nos partenaires arrivent le 10 juin et nous passons la fin de journée à leurs côtés.

Jour 1 : mardi 11 juin 2013 

La première journée de cette conférence de clôture est consacrée à un travail sous forme d’ateliers qui va permettre de synthétiser les réflexions qui ont structuré notre partenariat depuis la fin de l’année 2011.

L’objectif était de trouver quelques notions phares qui résument la relation entre l’école et l’entreprise et qui pourraient servir de terrain d’expérimentation pour de nouvelles pratiques.

Pour l’occasion, nous avons « décentralisé » nos travaux puisque les ateliers de travail ont lieu au lycée Pierre Bayen de Châlons-en-Champagne où nous avons été accueillis par le proviseur, monsieur Christian BERREHOUC.

Trois sujets de travail avaient été retenus lors des échanges avec nos collègues tchèques, en préparation de la conférence :

– l’organisation, le suivi et l’évaluation des périodes de formation en milieu professionnel ;

– le fonctionnement de la formation professionnelle et de la formation continue ;

– le fonctionnement du système d’orientation.

Le stage est le principal point de contact entre le lycée et l’entreprise. S’intéresser aux périodes de formations en milieu professionnel (ou stages) s’est examiner le caractère multilatéral de la relation entre l’école et l’entreprise. Le système de stages  inscrit l’établissement dans un réseau de professionnels auprès desquels les élèves évoluent durant leur stage. Les élèves sont autant d’ambassadeurs du savoir faire diffusé par l’établissement et à ce titre, ils sont garants de sa renommée et de la place de l’établissement dans la branche professionnelle dans laquelle il s’inscrit. D’un autre côté, l’entreprise sert de lieu de mise en pratique mais également d’approfondissement des connaissances, de confrontation avec le monde du travail. Ce caractère donnant/donnant semble être un trait particulier de la relation entre les écoles et les entreprises : chacun apporte à l’autre.

Comme un écho à ce multilatéralisme, le champ de la formation continue marque également la relation entre l’école et l’entreprise. Au-delà de la garantie d’une main d’œuvre nouvelle et formée, l’école est également un lieu de consolidation du savoir des salariés déjà en place, de leur perfectionnement. En outre, c’est l’échange de savoir qui importe ici et nous pouvons également faire le lien avec le dispositif des plateformes technologiques, outils mis en place par les lycées au profit des entreprises pour lesquelles ils effectuent des travaux de recherche et développement et de transfert de technologies.

Enfin, une étude de la relation entre l’école et l’entreprise ne peut être conçue sans une observation fine des systèmes d’orientation. Outre l’étude des procédures d’aide à l’orientation, ce sont également toutes les représentations liées aux métiers, aux parcours et aux formations qui ressortent comme autant d’objets d’étude de la relation entre l’école et l’entreprise.

 

Pour faciliter la réflexion et la restitution du travail, un support identique aux trois ateliers a été construit. Il a permis de centrer les débats autour de quelques questions :

– Comment est organisé le sujet en France et en République tchèque ?

– Quelles sont les principales différences et les principaux points communs ?

– Quels éléments pensez-vous pouvoir intégrer dans votre fonctionnement ?

– En quoi le sujet participe-t-il de la relation école/entreprise ?

Les échanges ont été très riches et la restitution du travail de chaque atelier au groupe entier a été l’occasion de parfaire notre connaissance du système tchèque. De nombreuses bonnes pratiques ont été identifiées mais il semble que les contraintes institutionnelles soient le frein principal à leur expérimentation. La taxe d’apprentissage est à ce titre un bon exemple.

Cette matinée de travail se termine par un déjeuner pris en commun au lycée Pierre Bayen.

This entry was posted in Comenius école entreprise. Bookmark the permalink.